Se libérer d’un succube

 

L’oppression par des esprits incubes et succubes sont des agressions sexuelles d’ordre démoniaque, des emprises démoniaques qui surviennent surtout la nuit. Comment s’en délivrer ? Comment ne plus subir ces attaques nocturnes ? D’autant plus, qu’en général, ces attaques nocturnes sont le signe d’un envoûtement entraînant une grave emprise démoniaque.

 

 

Petit rappel

Un succube est un démon qui a revêtu une forme féminine et qui attaque les hommes. Un incube est un démon qui a revêtu une forme masculine et qui attaque les femmes. Aujourd’hui, un succube s’attaque aussi aux femmes et les incubes aux hommes. L’emprise se situe au niveau sexuel, car les attaques sont sexuelles.

Pour faire simple, il s’agit d’un esprit qui viole “psychiquement” et “spirituellement” sa victime pendant la nuit. L’attaque peut être douloureuse, sensuelle, oppressante, s’accompagner d’une paralysie du sommeil, brutale… On parle d’un démon, succube ou incube, mais il peut aussi s’agir de l’esprit d’un sorcier avec qui la victime est liée par un pacte.

Je vais tenter de vous expliquer ces attaques nocturnes, la manière dont elles se mettent en place et surtout, comment se délivrer de ces assauts sexuels qui plongent la victime dans une profonde désolation, car il s’agit clairement d’un viol psychique. Une victime qui est violée dans « la vraie vie » peut porter plainte auprès de la justice, peut trouver du réconfort et du soutien auprès des proches, elle peut en parler, parce qu’elle a subi une violence réelle, et non irréelle, du domaine du surnaturel. Et encore, parfois, la victime a énormément de mal à en parler et préfère se réfugier dans le silence, créant en elle une grave brèche émotionnelle. Imaginez maintenant que le viol soit d’ordre surnaturel ? La victime a déjà du mal à en parler, à se confier, lorsque le viol est « naturel », mais surnaturel ? Elle ne peut se tourner vers la justice, elle ne peut se tourner vers ses proches au risque d’être internée. C’est très difficile à vivre.

 

L’oppression nocturne

Dans le programme personnalisé de délivrance, j’aborde le sujet de ces oppressions sexuelles qui se passent au niveau surnaturel, mais que l’on subit dans sa chair. La vidéo n° 13 de ce programme, à partir de 4:32, explique ces attaques nocturnes par les succubes ou les incubes.

Concrètement, comment se passe une telle attaque nocturne ? Tout d’abord, il faut repositionner l’attaque : elle se passe au niveau spirituel et surnaturel. D’un point de vue physique, c’est-à-dire de la chair, la victime va ressentir, dans ses sens, l’agression sexuelle, et parfois même un orgasme. En réalité, nous sommes dans le même mécanisme que le rêve érotique, où tout le corps « simule » l’acte sexuel, créant une réalité dans le cerveau, au point même de ressentir un orgasme.

Le démon arrive à s’infiltrer, s’insinuer dans le mental pour provoquer une sensibilisation de la chair, des sens, et donc, l’attaque est réelle, même si elle se passe au niveau du mental et non du physique. Mais, physiquement, parfois, la victime peut voir apparaître, sur sa chair, des ecchymoses. C’est l’étreinte du succube ou de l’incube qui se matérialise dans sa chair.

Le démon peut même apparaître, c’est-à-dire prendre forme, et parfois même se présenter sous les traits d’un défunt. Parfois même, un démon peut prendre l’apparence du mari décédé revenu du royaume des morts « honorer » sa femme, car il ne peut se passer d’elle. Tout ceci, on l’aura bien compris, est mensonge.

Ces agressions nocturnes sont toutes liées à la sexualité. Sachez, chers lecteurs, que le sexe « plaisir » (c’est-à-dire sans amour du partenaire) est satanique. D’ailleurs, tous les satanistes plongent dans les déviances sexuelles, certains d’ailleurs plus que d’autres. Tous ont un problème lié au sexe : scatophilie, zoophilie, SM… et le plus grave, la pédophilie. Toutes ces déviances sexuelles sont inhérentes à un esprit accroché au matériel, qui vit sous la loi de la chair et de l’ego, et donc sous la loi satanique/luciférienne.

L’apôtre Paul nous rappelle que : « Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s’affectionnent aux choses de la chair ; mais ceux qui vivent selon l’Esprit s’affectionnent aux choses de l’Esprit. Et les affections de la chair, c’est la mort, tandis que les affections de l’Esprit, c’est la vie et la paix : parce que les affections de la chair sont inimitié contre Dieu, car elles ne se soumettent pas à la loi divine, et elles ne le peuvent même pas. Or ceux qui vivent dans la chair ne sauraient plaire à Dieu. » (Romains 8:5-8)

Ceux qui vivent selon la chair, ce sont ceux qui ont fait le choix de la matière, et forcément, ceux-là sont prisonniers de leur chair. Ceux qui vivent selon l’Esprit, ce sont ceux qui ont choisi de vivre dans le Plan de Dieu, et qui sont devenus des Enfants de Dieu. Le corps est impur, corrompu par le péché et par des choses qui sont accomplies dans le corps. L’affection de la chair n’est donc pas bonne, puisque cette affection n’est pas dirigée par l’amour. Et ceux qui vivent dans la chair déplaisent à Dieu, car forcément, ils sont attachés au matériel, à l’argent au paraître, aux choses du monde… Or, à la mort, le corps lui meurt, alors que l’esprit rejoint son Créateur. Le corps est donc matériel, et il contient l’ego qui essaie de corrompre l’esprit pour le rendre mort. On doit donc faire un choix entre être notre esprit et l’ego, entre Dieu et le démon. Qui voulons-nous être ? En sachant que si l’on choisit la chair, on choisit la mort, puisque seul l’esprit est éternel, et non le corps. Celui qui se soumet à la loi du démon devient esclave de son corps, et donc, est poussé à toutes les déviances. On devient son ego.

Tout cela pour expliquer que ce qui vient du sexe « plaisir » appartient au démon, et que ces agressions sont des attaques démoniaques. Quelles sont les conséquences de telles attaques ? Et quelles sont les causes de telles attaques ?

 

Les causes des attaques

Je rappelle qu’il est nécessaire d’envisager la cause du problème, et non de traiter seulement les symptômes. Soulager seulement les symptômes ne fera que déplacer l’emprise. Traiter les symptômes, c’est comme avaler des médicaments qui vont soulager une douleur, sans jamais traiter des causes qui ont engendré cette douleur et sans remettre en question notre comportement (manque d’exercice, sédentarité, chocs répétitifs, mouvements répétitifs, mauvaise posture…). C’est pour cela qu’il faut d’abord traiter la cause pour soulager les symptômes. 

Les causes de telles attaques nocturnes sont multiples et chaque cause doit être selon son angle d’action et ses conséquences engendrées sur la psyché. C’est pour cela que l’enquête est très importante lorsque l’on se retrouve face à une victime de ces oppressions nocturnes. C’est pourquoi, dans l’aide personnalisée à la délivrance, je soumets un questionnaire à la personne qui demande de l’aide, afin de déterminer les causes de l’emprise. Je vais lister quelques-unes des causes possibles :

 

  • Un sorcier

Dans notre monde actuel, où l’on ne croit plus en rien sauf aux mensonges du monde, une personne qui pense être victime d’un maléfice, qui pense être victime d’un mauvais œil, ou qui nourrit des idées de vengeance, qui veut nuire à autrui, ou parfois même, protéger son enfant de l’esprit d’un mort, par exemple, va voir un sorcier ou un marabout. C’est d’ailleurs plus simple de trouver un sorcier que de trouver une personne qui a la foi sur son chemin !

Ces marabouts ou sorciers, appelons-les ces sbires de Satan, promettent soi-disant d’enlever le mauvais œil, le maléfice, ou la protection face à des agressions malveillantes en échange d’un acte sexuel. Et par un rituel spécifique, la victime se donne volontairement au sorcier et un pacte est scellé durant l’acte sexuel. Ce pacte donne au sorcier l’accès au mental de la victime, qui, dès qu’il le souhaite, pourra venir la visiter en rêve pour s’accoupler avec elle. Une telle union scellée par des formules magiques va provoquer l’emprise totale du démon (en l’occurrence ici le sorcier qui est un damné, donc tel qu’un démon) sur sa victime. Et finalement, la victime devient la « chose » sexuelle du sorcier.

De telles choses existent et arrivent plus souvent qu’on ne le croit !

 

  • L’envoûtement

L’une des causes des attaques nocturnes peut être l’envoûtement. Ici, on retrouve le même principe qu’au-dessus : un sorcier, par un rituel spécifique, envoûte une cible à distance, et peut, dès lors, en prendre le contrôle. À la différence par rapport à la première cause citée au-dessus, ce sorcier n’a pas besoin de s’accoupler physiquement avec la victime. Il crée un lien avec un objet personnel appartenant à la victime, ou avec une mèche de ses cheveux, un ongle, une photographie…

Finalement, à l’aide d’un démon, le sorcier va obliger sa cible à des relations sexuelles, et ces attaques peuvent survenir même après la mort du sorcier, puisque ce dernier est devenu un démon.

De la même manière, une personne peut aller trouver un sorcier pour mettre en place un rituel d’emprise de l’être convoité. C’est le principe de la magie dite rose très en vogue dans le milieu ésotérique, cette magie qui permet à une personne, par l’intermédiaire d’un rituel magique orchestré par un sorcier, de posséder charnellement et à distance une cible. Si la cible refuse l’étreinte, elle est rouée de coups et se réveille le matin le corps couvert d’ecchymoses.

 

  • L’idolâtrie

Dans notre monde actuel, plongé dans les ténèbres, les hommes sont constamment à la recherche de sécurité, de paix intérieure… En réalité, c’est l’esprit qui recherche Dieu, et l’ego qui dévie cette recherche vers des choses et des pratiques occultes. Les hommes ont besoin d’une spiritualité pour se sentir bien, et cela, les élites pédosataniques et les gnostiques l’ont bien compris. C’est pour cela qu’ils ont mis en place et qu’ils promeuvent toutes les pratiques New Age. Et beaucoup se tournent vers le New Age pour essayer de sentir mieux, « en paix dans son corps », pour essayer d’évacuer le stress provoqué par les mensonges du monde… Toutes ces fausses spiritualités, qui sont en fait profondément lucifériennes (fausse lumière) clament faire appel à de « bons esprits » pour se protéger des mauvais esprits, des esprits dits bienveillants pour repousser les mauvaises énergies… Souvent ces esprits sont des divinités de cultes païens, des génies, ou même des ancêtres. Beaucoup vouent un culte à ces faux dieux dans l’espoir de trouver la paix, le bien être et la sérénité. Erreur ! Grande erreur ! Car ils trouveront le démon, donc le désordre, la guerre, la maladie, la souffrance…

On vous fait croire qu’il faut rendre un culte à tel ou tel esprit pour réussir ses études, obtenir un emploi, trouver l’amour, guérir d’une maladie… Et beaucoup se jettent dans ces pratiques dans l’espoir d’aller mieux, mais très vite, l’espérance va s’éteindre, et sans espérance, on se coupe de Dieu.

Ces personnes en souffrance vont consulter un sorcier, un marabout, un chaman, un magnétiseur… dans l’espoir d’aller mieux, et vont mettre en place un rituel, vont idolâtrer le dieu du chaman, du sorcier… et donc, vont se lier avec un démon qui viendra les agresser la nuit. Et comme l’une des armes du démon pour salir le corps est la luxure, le démon va provoquer des agressions sexuelles.

On constate ces attaques nocturnes chez des personnes victimes de paralysie du sommeil. Parfois l’agression est sexuelle, parfois elle est simplement oppressante.

 

Les conséquences des attaques

Là encore, les conséquences de telles attaques sont multiples : la honte ressentie par la victime, la sensation d’être sale, l’impression de solitude, et parfois, l’isolement social. Les répercussions sont nombreuses, car ces attaques peuvent provoquer de la dépression, de la désolation, et une grande fatigue, puisque le sommeil est perturbé. C’est toute la vie de la victime qui est chamboulée et mise à mal.

On note aussi, parfois, un état de dépendance psychologique de certaines victimes face à leur « violeur de nuit », dépendance psychologique et sexuelle : certaines personnes peuvent devenir accroc aux orgasmes, et donc, se donner volontairement au démon, avec le risque, bien entendu, de la possession démoniaque et de l’autodestruction.

De plus, ces démons vont garder jalousement leurs victimes, les empêchant de construire une véritable histoire d’amour, s’attaquant même aux éventuels prétendants ou aux proches des victimes. Le démon peut provoquer des maux physiques à sa victime avant un rendez-vous galant, ou s’attaquer au prétendant en provoquant un accident pour l’empêcher de se rendre au rendez-vous.

Parfois, aussi, le démon va provoquer des disputes entre les époux, des divorces. Il fera tout pour casser le couple, pour s’approprier sa victime, pour l’empêcher d’avoir des relations sexuelles d’amour avec son compagnon.

 

Beaucoup vivent ces attaques nocturnes et peu en parlent, de peur du jugement de l’autre. Le programme personnalisé de délivrance permet de travailler sur ces attaques. Mais, et je le redis, tout est une question de foi, et le travail à effectuer est d’abord un retour à la foi. Sans la foi, rien n’est possible, avec la foi, tout devient possible. C’est pour cela que le programme de délivrance est axé sur la foi, avec l’insistance à la prière et la Parole de Dieu pour contrer les mensonges du monde et l’ego. Que le Seigneur vous garde et vous protège.

 

Marie d’Ange

 

Pour aller plus loin

 

Laisser un commentaire

error: Halte au copié collé
%d blogueurs aiment cette page :