Création du corps

Lorsqu’on lit le premier chapitre de la Genèse, le récit de la Création du monde et du vivant, on comprend que Dieu a tout créé selon un ordre précis. Et cet ordre établi dès l’origine du monde est très important. Chaque fois que Dieu introduit un principe nouveau dans la création, nous avons le mot hébreu בָּרָ֣א – bara’ dans le texte originel, et ce mot est utilisé trois fois dans la création

⇒ Genèse1:1 → Création du corps

⇒ Genèse 1:21 → Création de l’âme

⇒ Genèse 1:27 → Création de l’esprit

 

Genèse1:1 ⇒ Création du corps

« Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. »

Dans l’article « Décodage du mot psaumes », je donne une définition assez précise du mot « Au commencement – בְּרֵאשִׁ֖ית – Béréshit ». Ici, Dieu – אֱלֹהִ֑ים – Élohim, le Dieu de la Création, le Tout-Puissant crée les cieux et la terre. Et Dieu a tout créé par la Parole, ce premier mot « Au commencement ».

La terre c’est הָאָֽרֶץ – Haretz. Symboliquement, c’est la Parole de Dieu qui a créé la matière, le minéral et le végétal. Croire que la matière existait déjà et que Dieu a récupéré des choses ici et là pour les imbriquer comme Il a pu est faux.

Comme le corps est issu de la terre (cf. Genèse 2:7 : « L’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être vivant. »). Donc, le corps de l’homme est matière (poussière de la terre) et il était inerte avant que Dieu lui donne le souffle de vie. 

Le corps, en hébreu, c’est נפש – nephech ou soma – σώμα en grec. Ce mot est souvent traduit par « être », ce qui est une erreur et a conduit à croire que nous sommes notre corps et non notre esprit qui est notre véritable être. Du mot soma découle les maladies somatiques, les maladies qui concerne le corps contrairement aux maladies psychiques qui concernent l’esprit. À ce stade, une différence est déjà effectuée entre le soma – corps, et l’esprit.

Le corps est donc composé uniquement de matières inertes, et il reste inerte s’il n’est pas dirigé par l’âme et l’esprit qui le rendent vivant. Et de matière animée par l’âme et l’esprit qu’il est, il deviendra matière inanimée à la mort, lorsque l’âme sera libérée du corps et qu’avec l’esprit, ils pourront rejoindre le Créateur.

Le corps communique avec l’extérieur par les neuf sens : le toucher, l’ouïe, la vue, l’odorat, le goût, la proprioception, la faim, la nociception, l’équilibrioception. Le corps symbolise la réalité matérielle.

Symboliquement, le corps est situé dans le foie. Un corps en souffrance se caractérise par une souffrance du foie qui ne régule plus les fonctions du corps, et par un déséquilibre dans l’un des sens, voire une perte de l’un des sens. 

Et comprenez-le, ce qui anime le corps c’est l’esprit, le corps n’étant fait que de capteurs qui permettent à l’esprit de ressentir la matière pour s’y adapter. Croire que le corps est l’être est un mensonge. Le corps n’est pas éternel, il n’est qu’un véhicule pour l’esprit, un véhicule qui nous permet de marcher sur Terre le temps de notre pèlerinage terrestre.

 

Marie d’Ange

Pour visionner la vidéo de cet article

Laisser un commentaire

error: Halte au copié collé