Le Prince de ce monde

Souvent, à cause d’une traduction erronée des textes, Satan est appelé le Prince de ce monde, ce qui est faux, et c’est que nous allons démontrer dans cet article. Et dans la foulée, nous allons montrer aussi que Satan a usurpé le nom de Lucifer, a usurpé l’identité du Fils de Dieu pour se prendre lui-même pour le Fils de Dieu. Deux mensonges directement issus des traductions latines qui plongent les croyants dans l’idolâtrie malgré eux.

 

Lisons quelques textes bibliques où il est fait mention du Prince de ce monde pour désigner Satan :

Jean 12:31 : « Maintenant a lieu le jugement de ce monde; maintenant le prince de ce monde sera jeté dehors. »

Jean 14:30 : « Je ne parlerai plus beaucoup avec vous ; car le prince du monde vient ; et il n’a rien en moi. »

En Jean 16 :7-11 : « Toutefois je vous dis la vérité : il vous est avantageux que je m’en aille ; car si je ne m’en vais, l’aide ne viendra point à vous ; mais quand je m’en serai allé, je vous l’enverrai. Et quand il sera venu, il convaincra le monde de péché et de justice et de jugement ; de péché, parce qu’ils ne croient pas en moi ; de justice, parce que je m’en vais à mon Père et que vous ne me verrez plus ; de jugement, parce que le prince de ce monde est jugé. »

Dans ces trois textes, Jean nous rapporte la Parole de Jésus-Christ. C’est Jésus qui parle, et il semble appeler Satan le « Prince de ce monde ». C’est ce que la traduction semble vouloir nous faire croire. Si vous lisez ces textes dans quasiment toutes (je dis quasiment toutes car je ne peux toutes les vérifier) découlant des traductions latines, on trouve cette locution de « Prince de ce monde » pour désigner Satan.

Donc, d’après ces traductions, Jésus semble nous dire que Satan est un prince. S’il est un prince, il est donc fils d’un roi. Donc, Satan serait le Fils de Dieu, puisque le roi c’est Dieu ? Eh oui, le prince, par définition, est l’héritier du roi. Or, Dieu a un seul Fils, Jésus-Christ. Et Satan a usurpé cette identité et se fait passer pour le Fils. On verra plus tard qu’il est allé plus loin en se faisant appeler Lucifer, et que cette seconde usurpation d’identité découle aussi de la traduction latine.

Si l’on prend les textes originaux en grec, Jésus n’a jamais dit cela, il n’a jamais appelé Satan prince de ce monde.

En grec, le prince du monde c’est αρχων – archon, littéralement haut magistrat. En grec, le mot archon désigne, dans son sens étymologique le plus général, un magistrat chargé de l’ensemble ou d’une partie de l’administration des affaires publiques.

Le mot archon, dans son sens étymologique et le plus général, désigne un magistrat chargé, chez les Grecs, de l’ensemble ou d’une partie de l’administration des affaires publiques. Et l’archon était soumis à l’autorité du Roi et devait appliquer les lois et les ordres du Roi. Ajoutons que l’archon avait une charge temporelle limitée. On voit bien qu’en grec, dans le texte original, il ne s’agit pas du tout d’un prince, mais de quelqu’un nommé pour faire respecter les ordres du roi et soumis au roi. C’est très différent du prince. Et là tout s’éclaire. Quand on a la bonne définition, tout s’éclaire. Satan est soumis au Roi, qui est Dieu, et avait reçu une charge, une mission. Mais Satan a rebellé. Cependant, il reste soumis à Dieu.

Et là, la Parole de Jésus prend une tout autre dimension. Jésus ne dit plus que Satan est le prince de ce monde, c’est-à-dire qu’il est Fils de roi ayant reçu tout pouvoir. Mais il dit que Satan est un magistrat qui a reçu le pouvoir d’administrer le monde, mais qui est toujours soumis à l’autorité de Dieu. Cela change tout. On pense toujours à tort que Satan a tout pouvoir, qu’il contrôle le monde. Or, c’est faux. Et cette mauvaise interprétation vient des mauvaises traductions latines. Satan est un magistrat, c’est-à-dire un ange qui a reçu la charge d’administrer le monde, mais qui a rebellé et qui est devenu un ange déchu.

Comprenez bien, et il faut insister sur ce point, Satan n’est pas régnant sur le monde. La Parole de Dieu ne dit jamais que Satan est un prince, et qu’il règne sur le monde. La traduction le laisse entendre, mais la Parole de Dieu est claire, Satan est soumis à l’autorité de Dieu. D’ailleurs, l’archon ne pouvait pas faire tout ce qu’il voulait, il devait faire appliquer la loi, il ne pouvait pas faire ce qu’il voulait sur les gens, pour les gens et contre les gens. Toutes ses actions restent soumises à l’autorité du roi, sous le contrôle du roi. Et c’est pour cela qu’il ne faut pas avoir peur de Satan. En vérité, il nous fait déjà tout le mal qu’il peut nous faire, il nous fait le mal que nous lui permettons de faire lorsque l’on s’éloigne de Dieu et que l’on perd sa protection. 

Ces traductions latines qui induisent en erreur sont terribles, car elles diffusent des mensonges qui troublent l’esprit du croyant. Elles véhiculent des mensonges qui plongent l’esprit du croyant dans les ténèbres, mensonges qui sont repris par d’autres fausses doctrines, notamment des doctrines gnostiques, et qui sont largement véhiculés par les médias de masse et particulièrement l’industrie cinématographique. Ces traductions donnent plus de pouvoir à Satan qu’il en a en réalité, et elles détrônent le Fils de Dieu, elles enlèvent à Dieu sa Souveraineté. Je ne cesse de le dire, seule la Vérité vous rendra libres. Et cette Vérité vous libérera de la peur du Diable, cessez d’avoir peur, ayez seulement la foi et rendez à Dieu sa Souveraineté.

En Éphésiens 2:2, nous lisons : « Et vous qui étiez morts par vos offenses et par vos péchés, dans lesquels vous avez marché autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion »

Dans ce texte de Paul, le prince de la puissance de l’air, c’est aussi le mot archon. Et Paul nous dit que ce qui a permis à Satan d’agir dans l’esprit des fils de la rébellion, c’est leurs péchés et leurs offenses. Comprenez que ce sont les mauvais désirs, les offenses, les péchés qui ouvrent à Satan la porte de notre esprit. C’est nous qui lui permettons d’agir dans notre esprit, car c’est nous qui prenons la décision de rebeller contre Dieu. Dieu nous a laissés libres d’entrer ou pas dans son Plan. Celui qui refuse le plan, celui qui rebelle, il le fait de son proche choix, et devient pécheur, esclave de la chair, et donc, il devient son ego. L’ego étant un fragment de Satan, un démon, il devient « fils de la rébellion », c’est-à-dire un démon. Mais celui qui marche avec Dieu, qui a accepté Dieu dans la foi, qui a fait de Jésus-Christ son Seigneur et son Sauveur, n’a rien à craindre de Satan, car Dieu le protège.

 

Lucifer, le Porteur de Lumière

Mais Satan en s’est pas arrêté là . Dans son orgueil démesuré qui l’entraîne à vouloir prendre la place du Fils de Dieu, Jésus-Christ, il a réitéré le vol d’un titre à Jésus-Christ, après celui de prince, afin que le monde le prenne pour Jésus, la Lumière du monde qui luit dans les ténèbres. Et tout cela, bien sûr, avec l’aide des « fils de la rébellion ».

Certains pensent que Lucifer est le Porteur de lumière, celui qui amène la connaissance, et vouent un culte à Lucifer. Certains disent même que Lucifer libère de l’oppression de Dieu en apportant la connaissance, qu’il est celui qui éclaire l’esprit pour le sortir de l’obscurité, afin que l’homme puisse s’élever au rang de divinité. On parle de l’étoile du matin, du fils de l’aurore en mélangeant bien sûr le tout, de sorte de nous faire croire que Dieu est un dictateur qui veut nous garder sous sa loi et que Lucifer est un « gentil » qui nous libère de la dictature en nous apportant la connaissance.

Examinons avec précisions ce qu’est l’étoile du matin, aussi appelée Sirius. Cette étoile était connue par toutes les civilisations du monde en entier. Dans l’Égypte ancienne, on l’appelait Sopdet ou Sôpdit, et dans la Grèce Antique, Sothis. En Chine, elle est appelée Tianiang ou Lang. En Polynésie, Sirius était appelée Tauru’a fau papa, littéralement festivité des premiers grands chefs, et en Afrique de l’Ouest, certaines tribus l’appelaient l’étoile double de Sigi Tolo et Po Tolo.

On voit bien que cette étoile de matin, Sirius, était connue. En vérité, Sirius est une étoile double, comme le savaient déjà beaucoup de peuples anciens, et que cette étoile annonçait la lumière du jour qui arrivait, le lever du soleil, et donc, la fin de la nuit, la fin des ténèbres. Cette étoile du matin apparaissait comme la plus brillante juste avant le lever du soleil, et donc, indiquait l’arrivée de l’aube. Plus tard, Sirius a été remplacée par Vénus, assez tardivement, à partir de la période des philosophes grecs. Il y a eu, à partir de cette période, un glissement, un changement, qui a son importance, qui a effacé Sirius pour la remplacer par Vénus.

En Apocalypse 22:16, nous lisons : «  Moi, Jésus, j’ai envoyé mon ange vous attester ces choses pour les Églises. Je suis la racine et la race de David, l’Étoile brillante du matin. »

Jésus dit de lui-même être l’étoile brillante du matin, il se nomme lui-même ainsi.

En Esaïe 14:12, nous lisons : « Comment es-tu tombé du ciel, astre brillant, fils de l’aurore ? Comment es-tu renversé en terre, toi qui foulais les nations ? »

Ici, le fils de l’aurore c’est Satan. Fils de l’aurore, et non étoile du matin ! Et voilà toute la confusion qui s’est opérée entre fils de l’aurore et étoile du matin !

Nous savons que Satan est aussi appelé Lucifer qui signifie le « Porteur de Lumière ». Ce nom n’apparaît nulle part dans les textes originaux. Il a été introduit par la Vulgate qui est la version latine de la Bible et donc la version officielle de l’Église, au IVe siècle pour traduire le terme hébreu הֵילֵל – eill utilisé par le prophète Esaïe pour désigner le Fils de l’aurore.

Et voilà comment certains pensent que Lucifer/Satan est l’Étoile du matin, donc Jésus-Christ. Voilà pourquoi certains disent que Lucifer/Satan apporte la lumière, qu’il est le porteur de Lumière.

Or, Jésus-Christ est la Lumière, la véritable lumière. Et Jésus-Christ a une double nature, il est à la fois Fils de l’homme et Fils de Dieu. Et la lumière a deux natures, à la fois ondulatoire et à la fois corpusculaire. Et l’Étoile du matin est double, comme la nature de Jésus-Christ, comme la lumière.

Lucifer fut le nom donné à Vénus par les Romains. Donc, Vénus a été appelée par les Romains Lucifer, car Vénus a été assimilée à l’étoile du matin, à celle qui apportait la lumière. Il y a donc eu un transfert. On est passé de Sirius à Vénus. Et en vérité, Lucifer, « Porteur de Lumière », est un titre usurpé par Satan qui a voulu se faire l’égal non pas de Dieu, mais du Fils de Dieu dans la Trinité. On a ici la première usurpation d’identité de l’Histoire de l’humanité. D’abord, il s’est fait Lucifer, usurpant le titre à Jésus-Christ, puis il s’est fait passer pour un prince. Et cela a été possible à cause de la traduction latine, de la Vulgate, qui a ouvert une brèche dans laquelle Satan s’est engouffré. Et voilà comment la confusion est arrivée. Satan n’a jamais porté aucune lumière, n’a jamais apporté de la connaissance. Tout au plus, il susurre des mensonges et apporte une mélasse de savoirs corrompue qui mène à la destruction. 

Et de l’Étoile du matin, on est passé à Vénus, la déesse de la volupté, reprise par Lucifer, Vénus aussi appelée Ishtar dans la mythologie mésopotamienne, ou Inanna chez les Sumériens.

Comprenez que Satan a voulu que vous croyiez qu’il est le Porteur de Lumière, celui qui apporte la lumière, la délivrance, qui fait sortir des ténèbres, qui rend libre et fait croire à l’homme qu’il peut devenir son propre dieu grâce à la connaissance qu’il apporte. Donc, il fait croire à l’homme qu’il doit se libérer de l’oppression de Dieu. Satan a voulu prendre l’autorité du Fils de Dieu, et donc se fait appeler Lucifer. C’est un surnom. Mais il reste l’Adversaire et ce qu’il apporte n’est que mensonge.

Maintenant vous savez. Cessez de l’appeler Lucifer, appelez le par son nom en toute connaissance de qui il est, un magistrat soumis à Dieu qui a rebellé, et cessez de l’écouter, car c’est parce que vous l’écoutez que vous lui permettez d’agir dans votre esprit et de vous éloigner de Dieu par le mensonge. Seule la Vérité vous rendra libres. 

Que le Seigneur vous bénisse,

 

Marie d’Ange

 

Pour visionner la vidéo de cet article

Pour aller plus loin 

Laisser un commentaire

error: Halte au copié collé