Jésus-Christ, le Roi Universel

Jésus-Christ, l’unique Sauveur et Seigneur, Roi Universel de la Création. Jésus-Christ, le Fils de Dieu, incarné sur Terre pour donner la Parole de Dieu qui sauve, qui libère du mensonge. Et nous, que faisons-nous ? L’écoutons-nous ? Non, nous préférons dire que la Bible a été écrite par des hommes, donc n’est pas la Parole de Dieu, afin de ne pas avoir à la lire. Nous préférons suivre des doctrines humaines, être esclaves d’un système plutôt que nous tourner vers la Vérité. Il est temps de revenir à la véritable liberté, celle qui se trouve dans la Vérité.

 

Avant de commencer cet article, j’aimerais revenir sur un point essentiel soulevé par de nombreuses personnes qui refusent la Parole de Dieu sous le prétexte que la Bible est un livre écrit par des hommes, et non pas par Dieu. Oui, la Bible est un livre écrit par des hommes, mais ces hommes ont été inspirés de Dieu, car ils marchaient avec Dieu. C’est l’Esprit Saint qui a agi en eux, et cela, on le découvre par la lecture des livres qui composent la Bible : tout se tient, tout est précis, c’est tellement juste et parfait que cela ne peut être réalisé par une réflexion humaine. Il n’y a aucune erreur, et c’est tellement sage !  Alors bien sûr, les traductions des textes originaux qui ont été effectuées à travers le temps, elles, ne restituent pas toujours le sens des paroles, et parfois même, elles éteignent le véritable sens de la Parole. Ajoutons que certains hommes ont voulu “corriger” la Parole de Dieu, en pensant que Dieu c’était peut être trompé. Quel orgueil ! Mais la lecture de la Bible permet à l’esprit de sortir du brouillard et, guidé par l’Esprit de Dieu qui va éclairer la Parole, celui qui cherche et veut connaître Dieu va comprendre ce que Dieu lui dit, le message divin encodé dans l’Écriture. Seul celui qui cherche Dieu va être guidé par l’Esprit de Dieu pour connaître Dieu. Dieu se fera connaître à celui qui Le cherche. Donc, dire que la Bible a été écrite par des hommes, et donc que Dieu n’y est pas est une grave erreur et un mensonge. Faisons l’effort de lire la Parole de Dieu, afin de nous approcher de Dieu. C’est un choix personnel que chacun peut faire, et doit faire s’il veut se libérer des mensonges du monde.

Ceci étant dit, lisons Matthieu 28:18 : « Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi : Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. »

Jésus Christ a tout pouvoir au ciel et sur la terre, donc sur l’ordre naturel, mais aussi sur l’ordre surnaturel. Jésus-Christ ne peut être divisé ou fractionné. En lui, on ne peut faire une distinction entre la nature et le ciel, le ciel et l’homme, la nature et l’homme. Jésus-Christ est un tout, il est la Vie, la Vérité, le Chemin. Il est le Fils de l’homme et Fils de Dieu, celui qui fait revenir à la vie en nous montrons le chemin de vérité qui mène au Père. Il est le principe de Vie et il nous invite à nous réconcilier avec la spiritualité. Ce monde éteint la spiritualité. Or, l’homme est fait d’un corps, d’une âme et d’un esprit. L’âme fait la jonction entre le corps et l’esprit. Le corps est matériel, l’esprit est spirituel. Ce monde nous fait croire que nous ne sommes que des corps, et donc, veut éteindre l’esprit, notre véritable être.

Tout esprit qui dissout Jésus-Christ n’est pas de Dieu, mais est antichrist, comme on peut le lire en 2 Jean 1:7-10 : « Car beaucoup de séducteurs se sont répandus dans le monde, ne confessant point Jésus-Christ venant en chair ; c’est là le séducteur et l’antichrist. Prenez garde à vous-mêmes, afin que vous ne perdiez pas le fruit de notre travail, mais que vous receviez une pleine récompense. Quiconque va plus loin et ne demeure pas dans la doctrine du Christ, n’a point Dieu. Celui qui demeure dans la doctrine, celui-là a et le Père et le Fils. Si quelqu’un vient à vous et n’apporte point cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison, et ne lui dites point : Salut ! car celui qui lui dit : Salut ! Participe à ses mauvaises œuvres. »

Dans le monde, il y a de nombreux antichrists, l’ivraie est surtout au milieu des chrétiens. Ce monde agit dans l’esprit comme un dissolvant, car il mêle mensonge et vérité, ajoute de la parole humaine à la Parole de Vie, et nous fait préférer d’autres dieux, ou nous fait tourner vers d’autres dieux, nous fait aimer la création plus que le Créateur, nous fait parfois accepter Jésus-Christ comme le Sauveur mais non comme le Seigneur. La foi doit être totale et non comme elle nous arrange. Le monde flatte notre ego, elle nous fait rester dans l’ego. (Voir le dossier “Les médias et l’ego” pour aller plus loin et comprendre la manipulation médiatique sur l’ego). 

Jésus-Christ n’est pas venu sauver un peuple ou une nation, mais tous les hommes. Il n’est pas venu sauver uniquement ceux qui servent Dieu, mais aussi les pécheurs. Il n’est pas venu sauver que les croyants, mais aussi les païens. Jésus-Christ est un Dieu universel, le Dieu universel. Il est le roi des peuples, des nations, le roi des rois, des institutions, des sociétés, des gouvernements… À tous, Il propose la miséricorde. 

En Marc 2:17 nous lisons « Et Jésus, l’ayant entendu, leur dit : Ceux qui sont en santé n’ont pas besoin de médecin, mais ceux qui se portent mal. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. »

Jésus-Christ, Fils de Dieu, s’est incarné sur Terre pour nous libérer du mensonge, des mauvais désirs qui font périr, pour guérir ceux qui sont prisonniers des péchés.

Ce monde préfère les fausses doctrines. Le venin de Satan est partout, dans quasiment toutes les philosophies, dans quasiment toutes les doctrines et lois humaines, dans la politique, dans les religions, dans les activités commerciales, dans les activités humaines… Le monde est malade, il est pollué par les mensonges. Et combien tombent dans les griffes de Satan sans même s’en rendre compte ! Combien deviennent esclaves de ce monde et ne peuvent s’en libérer, car ils refusent la Vérité ! En effet, accepter la Vérité, et donc le Christ, passe par un changement de comportement et de pensées, un changement radical de vie, un détachement des choses du monde. Accepter la Vérité, c’est se voir tel que l’on est, pécheur, c’est voir nos erreurs. Au revoir la surconsommation, au revoir la belle voiture, la course à la promotion, la course à l’enrichissement, les séries télé, les activités futiles, son confort, sa gourmandise, sa luxure… bonjour à une nouvelle façon de vivre, plus naturelle, plus douce, plus simple, plus équilibrée, dans l’être et non plus dans l’avoir. C’est tout un travail à accomplir, un travail que beaucoup refusent d’accomplir, car ils sont trop attachés aux mensonges de ce monde et aux doctrines et lois de ce monde.

En Jean 18:36 nous lisons : « Mon royaume n’est pas de ce monde, répondit Jésus. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne fusse pas livré aux Juifs ; mais maintenant mon royaume n’est point d’ici-bas. »

L’homme n’arrive pas à penser au-delà du matériel. Il croit que sa vie est ici-bas, sur Terre, alors qu’il appartient à un Royaume Éternel. L’homme a toujours tendance à tout ramener à la matière, il n’arrive pas à voir plus loin que le bout de son nez. Nous sommes des pèlerins sur Terre, et ce pèlerinage terrestre n’est pas une finalité, puisqu’il prendra fin à l’épuisement du corps. Ce monde n’est qu’un passage et ce passage éphémère doit nous amener à faire un choix : accepter Dieu ou Le rejeter, l’éternité ou la mort. Et là, il s’agit de l’éternité de l’esprit, de qui nous sommes, ou de la mort de l’esprit.

Lorsque Jésus dit que sa royauté n’est pas « de ce monde », ses paroles ne signifient pas qu’Il refuse de reconnaître Sa souveraineté. Au contraire, Jésus dit clairement que sa royauté vient d’en haut. Lorsque Jésus parle, il faut toujours rechercher un sens spirituel à ses paroles. Finalement, Jésus aurait pu dire que la royauté qui est sienne n’est pas originaire de ce monde, mais qu’elle vient du Ciel. Sa royauté est divine.

En disant cela, Jésus nous signifie aussi que son Royaume ne ressemble pas à un royaume humain, c’est-à-dire établi avec des frontières. Le Royaume de Dieu ne connaît pas de frontières, il est infini et éternel et concerne tous les hommes. Et donc, le Royaume de Dieu règne sur les royaumes terrestres. Dieu a établi les nations et leurs frontières. Au plus loin, Il a établi trois nations, après le Déluge, celles des trois fils de Noé.

En effet, en Genèse 10:32, nous lisons : « Telles sont les familles des fils de Noé, selon leurs générations, selon leurs nations. Et c’est d’eux que sont sorties les nations qui se sont répandues sur la terre après le déluge. »

Qui sont les trois fils de Noé ?

En Genèse 10:1, nous lisons :« Voici la postérité des fils de Noé, Sem, Cham et Japheth. Il leur naquit des fils après le déluge. »

Nous avons donc les trois nations, celles de Sem, de Cham et de Japheth. Pour l’information, la nation issue de Sem est appelée Sémite. Les Sémites habitaient le territoire de l’Arabie, la Syrie, la Palestine et la Mésopotamie. Les israélites sont issus du peuple sémite, mais pas seulement… donc le terme antisémite est un non-sens, puisque l’antisémitisme, par essence, signifie être contre tout le territoire de l’Arabie.

De ces trois nations seront issues toutes les nations que l’on connaît aujourd’hui, de l’Europe, de l’Asie, de l’Amérique, de l’Océanie… Et si l’on y réfléchit, Noé était descendant d’Adam, donc nous sommes tous issus d’Adam, tous des descendants d’Adam, du moins pour les adamites, bien entendu, et non pour les anciennes civilisations que l’on appelle les préadamiques, c’est-à-dire celles qui étaient déjà présentes au moment où Adam, le premier être humain, l’homo sapiens sapiens, fut créé.

Donc, Dieu a voulu les nations et a établi leurs frontières.

En Actes 17:26, nous lisons : « D’un seul homme, il a fait toutes les nations, afin qu’elles habitent toute la terre ; et il délimita les époques de l’histoire et les limites de leurs terres. »

Comme le dit Paul, dans sa prédication à Athènes, Dieu a fixé des limites d’espace et de temps pour chaque nation. Tout est déjà établi. Aucune nation n’est souveraine. Dieu détermine leur ascension et leur chute. Dieu gère tout, et cela n’en déplaise à ceux qui pensent que l’homme peut s’établir roi d’une nation et lui donner sa puissance. Trop souvent, l’homme veut se prendre pour Dieu, mais il oublie que Dieu est Souverain, et c’est ce qui le perd.

Trop de chrétiens attendent et parlent d’une nation souveraine, rêvent d’un roi puissant qui remettrait le pays à flot, un peu comme les pharisiens attendaient un roi-messie fort, puissant, qui allait bouter hors du pays l’envahisseur romain. Et c’est ainsi que trop de chrétiens « adulent » un homme politique, ou un « intellectuel », car ils voient en cet homme le sauveur de la nation. Quelle erreur ! Et cette erreur vient d’une méconnaissance de Dieu. En vérité, ils ont fait le choix d’aimer davantage la création que le Créateur. Tout a été créé par Dieu, mais nous ne devons qu’adorer Dieu, et non ce qu’Il a créé, sinon, on tombe dans l’idolâtrie. 

En vérité, les nations ne sont pas des constructions sociales humaines aléatoires, mais font partie du dessein de Dieu pour le monde. Chaque chose à sa place, et tout se déroule selon un ordre établi. Tout cela, bien sûr, dans le but de sauver ceux qui ont la foi, ceux qui ont fait le choix de participer au Plan de Dieu. Quant aux autres…

Dieu a établi les trois premières nations après le grand déluge de l’arche de Noé. Plus tard, lors de l’épisode de la tour de Babel, en Genèse 11, Dieu a provoqué la division de l’humanité en plusieurs nations de différentes langues et groupes ethniques. De grandes nations se sont levées, on pense notamment à Babylone, à l’Assyrie, à la Perse, à l’Égypte Antique, à l’Empire romain, à la Grèce ancienne… Et de grandes nations ont chuté. On pense, de même, à l’Empire romain, à Babylone, à l’Assyrie… De grands rois se sont levés, tous ont péri. Aucun n’est immortel. Aussi grands que fussent les rois, tous sont morts, car finalement, ils ne sont que des hommes.

Aujourd’hui, nous vivons dans un monde composé d’un peu moins de 200 pays différents, nous voyons toujours l’autre comme un étranger, alors que finalement, nous descendons tous, pour la plupart, de la lignée adamique.  N’avez-vous pas compris que si certains veulent établir un gouvernement mondial, à l’image de Babel, une seule nation souveraine, qui s’émanciperait de Dieu, est une véritable attaque contre Dieu, c’est aller contre le plan divin ? En réalité, nous devons composer avec ce qui est autour de nous, chacun avec ce que la Terre lui donne, mais cette mondialisation que l’on nous impose est en opposition totale avec le plan divin, et c’est pour cela qu’elle est vouée à la destruction. Gardez confiance, restez toujours dans l’espérance, malgré les temps durs que nous vivons, Dieu vous protège. Comprenne qui pourra, comprenne qui voudra.

 

Marie d’Ange

 

Pour aller plus loin

Laisser un commentaire

error: Halte au copié collé