La marque de la Bête

 

Dans le Livre de l’Apocalypse 13 au verset 16, on peut lire : « Elle contraint tous les hommes – petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves – à recevoir une marque sur leur main droite et sur leur front. » (Bible Juive complète, David H Stern). Cette marque c’est la marque de la Bête. 

Si on lit la traduction de Louis Segond, on peut lire, toujours pour ce même verset : « Elle fit en sorte qu’on impose à tous les hommes, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, une marque sur leur main droite ou sur leur front. »

Ce “elle”, c’est la Bête, c’est-à-dire l’Antichrist à qui Satan a conféré sa puissance.

Donc, cette marque de la Bête est imposée. La Bête la fera accepter de force à tous les hommes. Donc, il n’y a plus de libre arbitre. Il n’y aura plus de véritable liberté, c’est-à-dire celle de pouvoir faire un choix. Cette marque est imposée et tous les hommes seront contraints de la recevoir.

Où est-elle imposée cette marque ? Sur la main droite et sur le front. Tout dans la Parole de Dieu est important. Tout a un sens, et il nous faut rechercher ce sens spirituel. Pourquoi cette marque est-elle imposée sur le front et la main droite ?

 

Symbole de la main droite

La plupart des gens utilisent la main droite pour écrire, réaliser un travail. La main droite porte le symbole de l’habilité et de l’efficacité, contrairement à la main gauche qui symbolise la maladresse. Ne dit-on pas « avoir deux mains gauches », lorsque l’on veut montrer que quelqu’un est maladroit ?

La main droite est celle qui bénit.

Étymologiquement, le mot « gauche » a remplacé le mot « senestre » qui est tombé en désuétude au 15e siècle. Ce mot « senestre » signifiait maladroit, tordu, ou détourner, dévier. La racine de ce mot est « sinistra » qui signifie d’ailleurs gauche en italien. De ce mot « sinistra » découle le mot sinistre. Donc, le mot représente une catastrophe, un désastre, un ravage. Alors que la main droite symbolise tout le contraire.

Bibliquement, la main droite est associée à ce qui est sage, honorable, béni par Dieu.

Au psaume 16 : 11, on lit « Tu me fais connaître le sentier de la vie ; en ta présence se trouve une joie sans limite, dans ta main droite, des délices éternels. »

En Ecclésiaste 10 : 2, nous lisons : « le cœur du sage est à sa droite, le cœur de l’insensé à sa gauche. »

En Matthieu 25 : 31-33, nous lisons : « Quand le Fils l’Homme viendra dans sa gloire, en compagnie de tous les anges, il siégera sur son trône glorieux. Toutes les nations seront rassemblées devant lui, et il séparera les gens les uns des autres comme un berger sépare les brebis des chèvres. Les brebis seront placées à sa droite et les chèvres à sa gauche. »

Cf, la parabole de la brebis égarée, pour comprendre qui est la brebis et qui est la chèvre. La brebis est le disciple du Christ, la chèvre symbolise celui qui a rejeté Jésus-Christ pour embrasser d’autres doctrines et suivre d’autres maîtres que le Berger. C’est le mouton qui suit sans réfléchir.

Et bibliquement, selon la Parole de Dieu, si Dieu est à ma droite, je ne peux vaciller ni chanceler, car Dieu me délivre de mes ennemis.

Au Psaume 16 : 8, nous lisons : « Je place constamment l’Éternel devant moi ; avec lui à ma droite, je ne serai pas ébranlé. »

Le même verset de ce psaume est repris en Actes 2.

Au Psaume 121 : 5, nous lisons : « L’Éternel est ton gardien ; à ta droite, l’Éternel te donne de l’ombre ».

Donc, la droite représente la protection du Seigneur. Ceux qui sont marqués sur la main droite perdront la protection du Seigneur. Ils se tourneront vers un autre maître, l’Antichrist.

 

Symbole du front

Le front, partie située entre la racine des cheveux et les sourcils sur un visage humain, est considéré comme le siège de la pensée et des sentiments.

On parle aussi des rides d’expression sur le front, qui sont liées à l’expression de nos sentiments face à un évènement ou à nos heures de réflexion.

Mais, c’est aussi à « la sueur de son front que l’on gagne son pain », expression qui se réfère à Genèse 3 : 19 : « Tu mangeras du pain à la sueur de ton front… »

Du mot “front” dérive le verbe « affronter » c’est-à-dire aborder de front, s’engager ou combattre, s’opposer. Et de ce verbe découlent de nombreuses expressions telles que « aborder un problème de front », « avoir le front de faire quelque chose », « faire front »… Il s’y dégage une idée d’audace, de courage. Affronter, c’est ne pas reculer, ne pas avoir peur de son adversaire ou du danger, et faire preuve de courage. D’ailleurs, le « front », dans sa définition militaire, désigne la ligne de soldats placés devant pour combattre l’ennemi.

Donc, sur ce front, qui est le siège de la pensée, de la volonté, du courage et des sentiments, on impose une marque, une inscription visible par celui qui regarde.

D’après la définition biblique, le front est le siège des pensées. Cette locution « siège des pensées » symbolise l’engagement profond d’une personne vis-à-vis de Dieu. Celui qui s’engage avec Dieu (le front) est donc protégé par Dieu (la droite).

À ce stade, les choses commencent à se préciser. On continue.

Dans la tradition hébraïque, le grand prêtre portait une gravure en or sur le front sur laquelle on pouvait lire « Sainteté à Jéhovah » (Exode 28:36-38). Le premier à porter cette gravure sur le front fut Aaron, frère de Moïse, le premier grand-prêtre du judaïsme. Cette gravure sur le front symbolisait les fautes commises par le peuple d’Israël qu’Aaron devait porter devant Dieu par les offrandes. On peut aussi y voir le symbole de la consécration totale à Dieu.

En Apocalypse 17:5, nous lisons : « Sur son front était écrit un nom au sens caché : Babylone la Grande, mère des prostituées et des obscénités de la Terre ».

Pour celui qui connaît l’épisode de la Tour de Babylone, son enseignement, ainsi que ce que représente Babylone, on comprend que cette « Babylone la Grande », la mère des prostituées, symbolise le Nouvel Ordre Mondial, sa fausse religion et ses mensonges. Par le symbole sur son front, elle affiche son appartenance.

Ainsi, on commence à comprendre que l’appartenance à quelque chose ou à quelqu’un s’affiche sur le front par ce que l’on véhicule par la pensée, pensée elle-même qui va être exprimée par la parole. C’est pourquoi Jésus a dit : « Ce qui rend une personne impure, ce n’est pas ce qui entre dans sa bouche, mais ce qui en sort ; voilà ce qui la rend impure. » (Matthieu 15 : 11)

Comprenez que c’est la parole, ce que l’on dit, qui rend l’homme impur. Et la parole est d’abord élaborée par la pensée avant d’être exprimée. Donc, le front est aussi relié à ce que l’on dit et dans le contexte qui nous intéresse, à la marque de la bête, aux mauvaises choses que l’on dit. On s’en réfère à la « Babylone la Grande » qui va professer le mensonge, donc parler et instruire sur de vaines doctrines et de fausses religions.

En Ézéchiel 9:4-6, nous lisons : « L’Éternel lui dit : parcours la ville, tout Jérusalem, et tu mettras une marque sur le front des hommes qui soupirent et crient à cause de toutes les pratiques répugnantes qui sont commises dans ce lieu. Je l’entendis dire aux autres : Traversez la ville à sa suite et frappez ! Que votre œil n’épargne pas ; vous serez sans pitié ! Vous ferez périr les vieillards, les jeunes hommes, les jeunes filles, les petits enfants, les femmes : faites-les tous périr ! Mais vous ne laisserez personne approcher de quiconque portera la marque. »

Cette prophétie d’Ézéchiel concerne la fin des Temps. Tous ceux qui porteront la marque de Dieu sur le front, c’est-à-dire tous ceux qui sont dans la foi et qui montrent, par leurs actes et paroles, leur allégeance à Dieu, leur confiance à Dieu, et leur foi, ne périront pas. Les autres, ceux qui ne portent pas la marque de Dieu sur le front, périront. Et ceux qui ne portent pas la marque de Dieu portent la marque de la Bête, car nul ne peut servir deux maîtres (Matthieu 6 : 24). En effet, nul ne peut donner son cœur pour deux services à la fois, nul ne peut partager son cœur, ou il aime Dieu et suit son Plan d’Amour, ou il aime Satan et suit son plan de destruction et ses mensonges. Ou l’on est avec Dieu, ou l’on est contre Dieu, et donc avec Satan. Il faut choisir son camp.

En Apocalypse 14:1, nous lisons : Je regardai et voici l’Agneau qui se tenait sur le mont Sion et avec lui les 144000 qui avaient son nom et le nom de son père inscrits sur leurs fronts. »

Dans cette vision prophétique de la Fin des Temps, il est question du retour de Jésus-Christ, l’Agneau. Les 144000, ce sont les personnes enlevées pour les noces de l’Agneau, les Justes. Ces justes seront élevés et ressuscités pour participer aux noces de l’Agneau avant la grande Tribulation. Ce nombre de 144 000 est symbolique, comprenez qu’il n’y aura pas seulement 144 000 justes, mais que ces justes représentent quelque chose de particulier qui demandera une explication dans un prochain article. Ces justes ce sont les personnes marquées sur le front par Dieu, ceux qui sont dans le Royaume des Cieux. Eux, ils ne vivront pas la grande Tribulation, c’est-à-dire le règne de l’Antichrist qui durera 7 ans (Matthieu 24:11). Les justes, ces fameux 144 000 qui ont donné lieu à de nombreuses interprétations, seront aux côtés de Jésus-Christ pour son retour pour le jugement dernier. Entre temps, ceux qui vivront la grande Tribulation, c’est à la dire le règne de l’Antichrist, devront faire un choix, celui d’être marqué par le signe de Dieu ou marqué par le nombre de la bête.

 

Conclusion

Que signifie la marque de la bête sur le front et sur la main droite dans le Livre de l’Apocalypse ?

La marque sur le front affiche clairement les pensées, et donc indique l’appartenance d’une personne vis-à-vis de Dieu ou de Satan.

À la fin des Temps, la marque de la bête sur le front ou la main permettra de reconnaître l’appartenance des personnes, celles qui ont prêté allégeance au système mondial, au NOM et donc à l’Antichrist, celles donc qui ont préféré Satan à Dieu.

À la fin des Temps, tous les habitants de la Terre, et cela quel que soit l’endroit où ils vivent, seront soumis au système mondial, à ce système économique, religieux, social et politique imposé par Satan et sa Bête.

En Apocalypse 13:16-18, on peut lire : « Elle contraint tous les hommes – petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves – à recevoir une marque sur leur main droite et sur leur front, de sorte qu’aucun homme ne peut acheter ou vendre s’il n’a pas la marque, c’est-à-dire le nom de la bête ou le nombre de son nom. C’est ici qu’il faut de la sagesse : que celui qui comprend compte le nombre de la bête, car c’est le nombre d’une personne et ce nombre est 666. ».

Le nombre 666 représente l’Antichrist, c’est le nombre de la Bête. Tous ceux qui sont marqués du nombre de la Bête pourront acheter et vendre, c’est-à-dire qu’ils appartiendront au système économique mondial, et y participeront. C’est là le plus grand drame d’ailleurs ! Ces gens ont non seulement consenti au système satanique mondial, mais ils y participent volontairement en se faisant marquer du chiffre de la Bête. Et ceux qui auront reçu cette marque auront accès aux services et structures mis en place par le système mondialiste, le système babylonien, la Grande Babylone. Ils seront soumis à ce système, et tous les gouvernements des pays du monde soumettront le peuple à ce système. N’est-ce pas ce qu’il se passe aujourd’hui ? Ainsi, un climat totalitaire sera mondialement établi. Chaque pays sera dirigé par une caste politique au service de l’Ordre mondial, de la Grande Babylone. Et tous ceux qui seront marqués par la Bête devront allégeance à la Bête. Seule une poignée de personnes résistera à cette manipulation démoniaque, ce sont les 144000, qui eux, seront les justes marqués par le signe de Dieu. Tous seront clairement identifiés, les justes et ceux marqués par la Bête.

Le signe de la Bête se remarquera facilement pour celui qui comprend, c’est-à-dire celui qui est instruit par Dieu et qui porte la marque de Dieu : cette marque de la Bête se trouvera sur la main, c’est-à-dire que l’on reconnaîtra ceux qui ont porté allégeance à Satan par leurs actes, par le travail effectué pour le système et sur le front, par leurs pensées et paroles.

En réalité, et cela est une interprétation personnelle, la marque de Bête rend bête, c’est la bêtise, le fait de suivre sans réfléchir, de ne plus être intelligent, éveillé, de suivre le système et même d’y participer en croyant que le système est la Vérité. Ainsi, cette marque de la bêtise sera facilement identifiable. Les personnes qui portent cette marque seront davantage dans l’avoir que dans l’être, ils seront devenus ce qu’ils possèdent et ne seront plus ce qu’ils devraient être, c’est-à-dire des êtres libres, créés libres et capables de réflexion, capables d’amour, capables de compassion. Cette marque de la Bête éteindra les gens, les rendra conformes au système. Les gens deviendront bêtes et pires que des bêtes, réagiront selon l’affect, et non selon la raison, et seront les « idiots » utiles d’un système destructeur voué à la destruction.

Il faudra du courage, de la persévérance, de l’efficacité, du travail pour refuser cette marque satanique sur notre main droite et sur notre front. Le seul moyen d’y arriver c’est d’être dans la foi, foi qui demande la connaissance de la Parole de Dieu pour contrer les mensonges de la Bête. En réalité, nous sommes obligés de vivre dans le monde, au milieu de personnes qui ont consenti à la Bête, sans être dans le monde, sans consentir au système de la Bête. Et c’est là qu’il faut veiller.

On entend dire, par beaucoup de croyants, que la marque de la Bête sera une puce insérée dans la paume de la main. C’est possible, mais aussi très incomplet. La marque sera imposée grâce à de nombreux stratagèmes mis en place et pensés par les satanistes qui gouvernent le NOM. La puce en fait partie, c’est un moyen biotechnologique, mais il n’est pas le seul. Tout ce qui demande un déverrouillage biométrique en fait partie et bien d’autres choses technologies contrôlées par l’intelligence artificielle. D’ailleurs, ce système est en pleine expansion. Est aussi marqué par la marque de la Bête celui qui se soumet au système en acceptant la modification de son ADN et toutes les techniques de transhumanisme. Là encore, ce système est en plein développement, déjà bien ancré dans nos sociétés.

En Romains 3:11-18, nous lisons : « Nul n’est intelligent, nul ne cherche Dieu ; tous sont égarés, tous sont pervertis ; il n’en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul ; leur gosier est un sépulcre ouvert ; ils se servent de leurs langues pour tromper ; ils ont sous leurs lèvres un venin d’aspic ; leur bouche est pleine de malédiction et d’amertume ; ils ont les pieds légers pour répandre le sang ; la destruction et le malheur sont sur leur route ; ils ne connaissent pas le chemin de la paix ; la crainte de Dieu n’est pas devant leurs yeux. »

Voici la description de celui qui est marqué par le nombre de la Bête : il n’est pas intelligent, donc il est bête, il est perverti, il ne cherche constamment à faire le mal, il profère des mensonges, se complaît dans le mensonge, il sème la destruction et le malheur, il répand le sang, il est sur un chemin de guerre et il s’est détourné de Dieu.

En Matthieu 15:13, nous lisons : « Il répondit : Toute plante que n’a pas plantée mon Père céleste sera déracinée. »

Cette Parole de Jésus fait directement référence à la Parabole de la graine de Sénevé, cette graine qui a anormalement poussé, qui est devenue un grand arbre et qui abrite des oiseaux (les démons). Ce n’est pas une plante que Dieu a plantée, mais les hommes l’ont fait pousser. On reconnaît ces plantes par leur croissance anormale, comme celle de la graine de Sénevé. Et Jésus, dans ce verset, désigne spécifiquement les pharisiens, et le Temple. Il sera renversé, comme toutes les autres fausses religions qui diffusent un faux message et qui ont eu une croissance anormale, non voulue par l’ordre établi par Dieu.

Et nous, comment devons-nous nous comporter face à ceux qui « marchent sans intelligence », qui ont accepté la marque de la Bête au point de devenir bêtes et de se comporter comme des bêtes ? Jésus répond directement à cette question : « Laissez-les : ce sont des aveugles qui conduisent des aveugles ; si un aveugle conduit un aveugle, ils tomberont tous deux dans une fosse. » (Matthieu 15 : 14)

Laissons à Dieu la Justice. Il nous incombe à nous porter la Parole de Vie, porter le Message de Vie, et bien sûr, de veiller pour ne pas se soumettre au système, c’est-à-dire veiller pour ne pas perdre la foi et garder notre intelligence. Ceux qui sont dans la foi sont enseignés par la Sagesse, et sont guidés et protégés par Dieu, qui est la Sagesse. Gardons la tête froide, ne participons pas au système, lisons la Parole de Dieu, et acceptons Jésus-Christ comme notre Sauveur et notre Seigneur. Celui qui fait cela n’a rien à craindre. Seule la Vérité vous rendra libres. Que le Seigneur vous bénisse.

 

Marie d’Ange

Pour retrouver votre liberté d’enfant de Dieu

Pour visionner la vidéo de cet article :

Laisser un commentaire

error: Halte au copié collé