Nos armes contre le démon

 

Souvent, on me demande quelles sont nos armes spirituelles pour lutter contre les attaques démoniaques, pour ne pas tomber dans les griffes de la tentation. Et je réponds toujours : arrêtez d’avoir peur, ayez seulement la foi. La foi implique l’amour de Dieu, le dialogue avec Dieu et l’action pour servir Dieu. La foi est notre arme contre le démon. Donc, la grande question à nous poser est celle-ci : comment avoir la foi et rester ferme dans sa foi ? Et c’est là que l’on peut alors mettre en place les bonnes attitudes et les bons réflexes pour ne pas tomber dans les pièges du démon. Quelles sont les bonnes attitudes à adopter au quotidien ?  

 

 

La prière

La prière nous aide à rester en dialogue avec Dieu si et seulement si elle vient du cœur. Ainsi, une prière récitée sans compréhension ne vient pas du cœur, et donc, n’atteint pas le Seigneur. Donc, il faut comprendre ce que l’on dit et le dire avec le cœur. C’est pourquoi je le dis souvent, parfois, il est préférable de parler directement au Seigneur en utilisant vos mots qui vont sortir directement de votre cœur, plutôt que de réciter à longueur de journée des prières que vous ne comprenez pas et qui ne font pas sens dans votre esprit.

De plus, certaines prières contiennent des vérités, et font donc vibrer votre âme, vous donnent une énergie pour vous réaligner dans le Plan Divin, alors que d’autres contiennent des mensonges qui plongent l’âme dans le brouillard. Le programme personnalisé à la délivrance contient de nombreuses prières, toutes contiennent des vérités spirituelles, toutes nourrissent l’âme, et selon vos besoins, les maux de votre âme, certaines font vibrer plus que d’autres.

 

La prière permet de rester à l’état de vigilance. Il faut veiller pour toujours rester à l’affût des attaques démoniaques. Et c’est pour cela qu’il faut prier tous les jours, quoi qu’il arrive, quoi qu’il se passe, prier au moins le Notre Père, et parler à Dieu. Tous les jours, il faut lui demander son soutien dans toutes nos activités, même celles que l’on maîtrise le mieux.

La prière c’est avant tout une louage mais aussi la lecture de la Bible, surtout la lecture des psaumes. D’ailleurs, dans le programme de délivrance, certaines prières que je donne sont des passages de l’Évangile et des psaumes. Les psaumes sont très puissants, car ils contiennent la Parole de Dieu, et la Parole de Dieu est la nourriture de l’âme. Les textes bibliques contiennent aussi la Parole de Dieu, c’est Dieu qui parle. Et les prières données dans le programme contiennent des versets bibliques. Encore une fois, tout est fait pour nourrir votre âme, pour la fortifier, pour la faire grandir.

Le démon fuit devant la foi, le démon ne peut rester en présence de quelqu’un qui a la foi. Mais dès que ce dernier baisse la garde, le démon accourt pour se précipiter dans la faille et semer le désordre et le trouble. Tous ceux qui pensent que prier uniquement le dimanche à la messe est suffisant se trompent. C’est tous les jours qu’il faut prier. Et à ceux qui disent ne pas avoir le temps pour prier, c’est qu’ils n’ont pas la volonté de s’en sortir ou qu’ils n’aiment pas Dieu. Vous trouvez du temps pour naviguer sur les réseaux sociaux, vous trouvez du temps pour regarder vos émissions, le journal télévisé, pour les séries, et vous ne trouvez pas cinq minutes pour parler avec Dieu. Car on ne vous demande pas de prier pendant des heures et des heures, mais de consacrer au dialogue divin au moins un petit moment dans votre journée. Et celui qui n’arrive pas à faire cela est clairement sous emprise. À lui, alors, de travailler pour se remettre sur le Bon Chemin.

Finalement, le démon sent l’âme qui chancelle, il la repère au loin, et va s’empresser de l’attaquer pour la mettre à terre. Celui qui doute crée des failles, celui qui se laisse aller à la paresse spirituelle crée des failles, celui qui se préoccupe plus du matériel que du spirituel crée des failles… Ce sont ses choix personnels qui vont attirer le démon, qui va profiter des failles engendrées par les errances et le vide spirituel pour accentuer le problème. Mais au départ, c’est notre choix qui a permis au démon de nous attaquer. N’oubliez jamais que vous êtes responsables de vos choix. Nous avons tous à l’intérieur de nous un fragment de Dieu, l’âme, et un fragment de démon, l’ego. C’est de notre choix, de notre responsabilité de servir Dieu ou l’ego, de préférer le spirituel ou le matériel, la vie ou la mort. À vous de voir, personne ne peut faire ce choix à votre place, pas même Dieu, car Il nous a laissé le libre arbitre, c’est-à-dire qu’Il nous a laissés libres d’entrer dans son Plan ou de le refuser.

Parfois, pour s’aider dans son combat, et notamment lorsque l’on subit des épreuves, on peut s’aider des saints et des anges, on peut appeler leur aide afin qu’ils montent nos prières au Seigneur. La prière à l’ange gardien de Padre Pio, que l’on trouve à l’étape VI du programme personnalisé à la délivrance, est très puissante. L’ange gardien a reçu pour mission de nous protéger, et tous les jours, il combat pour nous les démons qui s’approchent de nous. Mais pour cela, il a besoin de notre volonté de les combattre. Sans nous, il ne peut rien faire, puisqu’il respecte aussi notre libre arbitre.

Dans le livret de prières « Prières aux intercesseurs», je donne un tableau de concordance entre les maux et les intercesseurs. Quel intercesseur appeler pour tel mal ? Ainsi, on sait, en fonction de ce que l’on vit, qui peut nous venir en aide.

 

Le jeûne

Beaucoup de religieux vous diront qu’il faut jeûner, donc se contrister, pour combattre le démon, il faut se faire souffrir, il faut souffrir dans sa chair, sinon on ne porte pas sa Croix et on ne peut pas combattre le démon. D’ailleurs, c’est pour cela que les exorcistes catholiques observent un jeûne de trois jours avant de pratiquer un exorcisme. Alors, chers lecteurs, je vais vous dire une chose qui va peut-être au mieux vous troubler, au pire vous faire hurler d’indignation : je ne crois absolument pas à tout cela. Je ne supporte pas le côté doloriste de certaines religions qui prêchent un évangile de soumission total, un évangile « d’écrasement » ou Dieu nous écraserait et nous, nous devons souffrir dans la chair, donc se faire souffrir, pour Le servir. Pour moi, tout cela est profondément démoniaque.

Ces religieux s’appuient sur ce texte des Évangiles pour nous faire croire qu’il faut se contrister, qu’il faut jeûner, qu’il faut se faire mal pour combattre un démon : « Quoi qu’il en soit cette sorte de démons ne sort que par la prière et par le jeûne. » (Matthieu 17:27).

Si on lit littéralement ce texte, effectivement, on peut comprendre que Jésus dit à ses apôtres qu’il faut observer un temps de jeûne avant de combattre certains démons, que ces démons ne sortent pas seulement avec la prière, mais aussi avec le jeûne. Voilà comment est habituellement présenté ce texte. Et voyons, à présent, comment moi je l’interprète. Et pour cela, lisons les versets 25 et 26, les versets précédents : « Alors les disciples vinrent à Jésus à l’écart, et dirent : Pourquoi n’avons-nous pu le chasser ? Et Jésus leur dit : À cause de votre incrédulité ; car en vérité je vous dis, si vous aviez de la foi comme un grain de moutarde, vous diriez à cette montagne : Déplace-toi d’ici, et elle se déplacerait, et rien ne vous serait impossible. »

Pour le contexte, un homme apporte à Jésus son fils possédé que les disciples n’ont pas pu délivrer. Pourquoi les disciples n’ont-ils pas réussi à exorciser cet enfant ? À cause de leur incrédulité. À cause de leur manque de foi. Ce n’est donc pas parce qu’ils n’ont pas jeûné qu’ils n’ont pas pu chasser le démon, mais bien parce qu’ils n’avaient pas la foi.

Et ce jeûne dont parle Jésus-Christ est un jeûne spirituel, un jeûne qui concerne le spirituel, c’est-à-dire le détachement aux choses du monde pour embrasser les choses spirituelles, le détachement au matériel, le détachement aux perversités du monde. Il est là le véritable jeûne. Je pourrai vous démontrer mes propos par une recherche de ce verset dans sa langue originelle, et donc vous montrer le véritable propos de Jésus-Christ, mais l’article serait alors bien trop long.

Donc, pour moi, jeûner spirituellement, comme l’explique Jésus-Christ, n’est pas se priver de nourriture. Se priver de nourriture est un jeûne matériel, de la matière. Jésus-Christ nous dit que pour chasser le démon, il faut d’abord chasser en soi tout ce qui nous pollue, toutes les idées matérialistes qui polluent notre esprit. Alors, on peut aller au combat. Et pour cela, il faut avoir une vie spirituelle intense et une vie matérielle très diminuée, c’est-à-dire qu’il faut vivre simplement, dans la charité, l’espérance, la bienveillance, en ne se préoccupant pas du matériel et des choses du monde.

Et comprenez aussi que le jeûne spirituel c’est l’absence du péché. Jeûner spirituellement signifie ne plus pécher. Si l’on est sans péché, le démon ne trouvera en nous aucune faille, aucune faiblesse. Le péché des disciples est leur incrédulité, leur manque de foi. C’est un péché, et parce qu’ils sont pécheurs, ils ne peuvent chasser le démon du corps de la victime. Mais pour être pur, il faut d’abord passer par la repentance, car nous sommes tous pécheurs. Et donc, il se situe aussi au niveau de la repentance le jeûne, c’est-à-dire que pour se préparer au combat, il faut se purifier de l’intérieur. Dieu est miséricordieux, mais Il ne peut nous remettre nos péchés que si nous avons un repentir sincère. Se repentir, c’est faire le jeûne de son orgueil, de son ego.

Donc, s’il vous plaît, arrêtez de vous faire du mal en jeûnant. Repentez-vous sincèrement, jeûnez spirituellement. Dieu veut que vous jouissiez des plaisirs de la Création, et non que la Création devienne pour vous un objet de douleur. Votre corps a besoin de s’alimenter, sinon vous allez créer des carences. Ce n’est pas ce que le Seigneur veut, sinon, nous n’aurions pas eu ce besoin de manger. Par contre, le matériel n’est pas nécessaire à la vie, accumuler des richesses sur terre, ou des objets, être attaché à sa maison par exemple, tout cela n’est pas nécessaire à la vie. Revenez à des choses simples, et jeûnez du matérialisme, jeûnez des mensonges du monde.

 

L’eau bénite

L’Église a institué des sacramentaux et autres rites que seul un prêtre peut réaliser. Donc, vous ne pouvez pas bénir de l’eau, comme vous ne pouvez pas baptiser.

Là encore, je ne suis pas d’accord avec cela. Concernant l’eau bénite, tout le monde peut bénir de l’eau et effectivement, l’eau bénite est très puissante contre le démon, en son sens qu’elle devient un prolongement de notre foi. Finalement, c’est cela qui fait fuir le démon, notre foi. On en revient toujours à la foi. Que signifie bénir ? Ben signifie “fils de”, bénir signifie fils de Dieu. Soyez de fils de Dieu et bénissez et soyez ceux qui apportent la bénédiction pour que les autres puissent devenir des fils de Dieu. 

Mais, il ne faut pas croire superstitieusement que l’eau bénite va faire tout le boulot. L’eau bénite utilisée sans la foi ne sert à rien. De la même manière, une eau bénie par quelqu’un qui n’a pas la foi ne sert à rien. Ça restera une eau quelconque. L’eau devient bénie par la foi parce que les molécules vont se mettre à vibrer selon une fréquence qui est angélique. Cela ne se produit que si la prière de bénédiction est dite avec le cœur, en toute compréhension, et par quelqu’un qui a la foi.

On vous montre, dans les films d’horreur, que le démon hurle de douleur lorsqu’on l’asperge d’eau bénite. Encore une fois, cela est un mensonge. Le démon ne supporte pas l’eau bénite seulement si cette eau est bénie par quelqu’un qui a la foi et aspergée par quelqu’un qui a la foi. Sinon, il ne se passera rien.

Après, et cela est mon avis personnel, je ne pense pas que l’on ait besoin d’eau bénite. Cela peut nous rassurer, ou rassurer la victime. Jésus-Christ n’a jamais eu besoin d’eau bénite. Pour chasser les démons, il en donnait l’ordre. Tout simplement. Et nous, sans tralala, en toute simplicité, pour chasser un démon, on doit lui ordonner de partir au Nom de Jésus-Christ. Le risque d’utiliser de l’eau bénite c’est de tomber dans la superstition et de donner un pouvoir à l’eau qu’elle n’a pas. Je le dis et je le répète, tout est une question de foi. Si Jésus-Christ avait voulu que l’on utilise l’eau bénite, Il nous aurait enseigné comment la bénir.

Maintenant, pour ceux qui souhaitent l’utiliser, allez-y, mais restez prudents. Parfois, cela peut aussi rassurer la victime, mais attention à ne pas la tromper, car cela serait perçu comme un mensonge par Dieu, et donc, le démon s’engouffrerait dans cette faille pour vous faire chuter. Soyez très prudents avec tout cela.

Et qu’en est-il alors du crucifix ? Le crucifix est le symbole de la victoire du Christ sur Satan, un symbole très puissant, puisqu’il renferme l’ascension de Jésus devenu Christ, la résurrection de Jésus devenu Christ, et donc, la défaite de Satan avec l’ouverture des portes du Paradis (le Salut). À partir de la résurrection du Christ, tous ceux qui se repentent peuvent être sauvés, et tous ceux qui le demandent peuvent avoir la foi. Pour cela, il suffit de suivre l’enseignement (la Parole) de Jésus, il est le Chemin, la Vie, la Vérité. Donc oui, la vue de ce symbole met très en colère le démon, car cela lui rappelle qu’il est déjà vaincu. Vous pouvez l’utiliser, mais sachez que ce n’est pas l’objet qui fait votre force, mais votre foi. Sans la foi, l’objet est inutile.

 

Se réfugier dans la foi

La meilleure arme que l’on ait contre le démon, c’est la foi. Et lutter contre le démon en se revêtant de nos armes spirituelles telles que décrites en Éphésiens 6 est notre meilleure espérance d’obtenir une victoire.

De toute manière, et cela il faut que vous le sachiez, celui qui a la foi a déjà vaincu le démon, et le démon ne peut rien contre celui qui a la foi. Le démon attaque les croyants, mais celui qui a la foi est protégé par le bouclier céleste et n’est plus perméable aux attaques du démon. Il a atteint un tel degré de spiritualité, il a atteint une telle communion avec Dieu, que plus rien ne peut l’atteindre. Celui qui a la foi est dans le Plan de Dieu, et donc, il est en marche dans la Paix intérieure. Il n’y a rien de plus facile à accomplir que le Plan de Dieu, puisque l’on fait ce pour quoi on a été créé. Et justement, l’ego nous fait croire le contraire, et l’ego nous entraîne dans le péché en nous poussant à accomplir des actes qui sont contraires à ce que nous sommes, à notre ADN, à notre âme.

Pour le comprendre, il suffit de lire (donc de décoder pour comprendre) les derniers versets de l’Épître aux Romains 7. Dans sa lettre aux Romains, l’apôtre Paul, qui, je le rappelle, est l’apôtre de la circoncision entre la conscience (âme) et le mental (ego) afin de libérer l’esprit de l’ego, nous fait comprendre que nous avons en nous deux lois : celle de Dieu et celle de l’ego, donc celle du démon, qui est la loi de la chair. L’âme veut faire le bien, mais l’ego nous pousse à faire le mal. Si l’on ne sait pas ce qu’est l’ego, on ne peut comprendre Romains 7. L’ego habite dans la chair, c’est le démon avec sa Loi démoniaque. L’âme contient la Loi de Dieu, et donc, spirituellement, l’âme contient le Plan de Dieu. La loi du démon est celle des membres, celle de la chair, qui nous pousse au péché. Que souhaitons-nous faire ? Car il y a un choix à faire ! Il se situe ici le libre-arbitre. Souhaitons-nous devenir des serviteurs de Dieu ou des esclaves de Satan ? Satan nous entraîne à la mort, car qui n’est pas positionné dans le Plan de Dieu est mort pour l’univers. Pour se délivrer de l’étreinte de la loi de la chair, il faut embrasser la foi au Christ, qui est le Chemin de la Vérité qui mène à la Vie.

Comment savoir si ce que vous faites se situe dans le Plan de Dieu ? En récoltant les fruits de vos actions ! Si ces fruits sont bons, vous en ressentirez les bienfaits intérieurs : calme, sérénité, ordre, compassion, amour, paix… Si ces fruits sont mauvais, vous en ressentirez les tourments intérieurs et vous serez poussé à accomplir encore plus de mal pour satisfaire votre ego, jusqu’à la destruction ou l’autodestruction.

Prenons un exemple : la gnose. La gnose vous dit qu’elle est la vérité. Or, on le voit bien, nombreux sont ceux qui suivent les lois gnostiques et qui sont devenus prisonniers de la chair. Je pense notamment aux pédosatanistes, aux déviants sexuels. En général, le sexe entraîne vers toutes sortes de déviance. Ces gens obéissent à leur ego, et non à la Loi de Dieu. Ils sont dans une optique de destruction.

Une autre manière de lutter contre le démon est de le fuir. Et cette fuite ne peut s’accomplir uniquement dans la foi. Celui qui a la foi connaît la Loi divine. Celui qui a la foi est serviteur de Dieu et son âme sait ce qui est bon pour elle ou ce qui est mauvais. Et dès que l’âme est en présence d’un démon, elle se met en alerte. Celui qui sait s’écouter saura fuir au moindre danger. Fuir n’est pas refuser le combat. Fuir, c’est au contraire, accepter le combat et refuser que le démon s’insinue en nous en créant le doute ou la peur. Ne pas écouter le démon, ne pas écouter les mensonges du monde, c’est avoir la foi, car avoir la foi c’est toujours rester dans la Vérité. Celui qui a la foi ne cherchera pas à rencontrer le démon, n’ira pas expérimenter l’occultisme par exemple, puisqu’il sait que cela n’est pas bon pour lui. Personne n’a envie de sauter dans le vide simplement pour expérimenter la douleur de l’atterrissage sur le bitume ! De la même manière, le voyageur éclairé ne traversera pas une contrée en la sachant infestée de brigands. Il ne va pas risquer sa vie inutilement, il va se préserver. Ainsi, l’âme qui se situe dans le Plan divin, en route vers son Créateur, ne cherchera pas la proximité des démons au risque d’être retardé, de chuter ou de mourir. Elle va, au contraire, fuir le démon et ses mensonges.

Ainsi, la fuite est une sage tactique qui permet la mise à l’abri des coups et des ruses du démon. Cette fuite, cette mise à l’abri, ne peut se réaliser que dans la foi et dans l’humilité, en se confiant à Dieu. La Loi divine est une loi juste et sage, une loi de bon sens. La loi du démon (de la chair) est une loi de destruction, injuste, en dehors de la raison, qui nous enchaîne au matériel.

 

L’armure céleste

Dans l’Épître aux Éphésiens, l’apôtre Paul nous décrit l’armure céleste que tout chrétien doit revêtir pour entrer dans le combat spirituel : « C’est pourquoi prenez toute l’armure de Dieu, afin que vous puissiez résister au jour mauvais, et qu’ayant tout surmonté, demeurer ferme. Tenez donc ferme, ayant vos reins ceints avec la vérité, et ayant revêtu la cuirasse de la droiture, et vos pieds chaussés de la préparation de l’évangile de paix ; par-dessus tout, prenant le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les dards enflammés du malin ? Et prenez le casque du salut, et l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu » Éphésiens 6:13-17

L’armure du chrétien est donc composée de la ceinture de la Vérité, la cuirasse de la justice, les chaussures du zèle pour porter l’Évangile, le bouclier de la foi, le casque du Salut et l’épée de la Parole de Dieu. La foi éteint tous les traits enflammés du mauvais, ce qui veut dire que le démon ne peut rien face à quelqu’un qui a la foi. Donc, arrêtez d’avoir peur, car la peur est un sentiment provoqué par le démon, une attaque démoniaque pour éteindre votre foi. Celui qui a la foi n’a pas peur, puisqu’il est avec Dieu.

Maintenant, et je vous le dis clairement, tout doit être fait dans la simplicité. La religion a rendu les choses complexes, en mettant en place des cérémonieux et autres rituels, qui justement étouffent la foi. On nous parle de vertus théologales. Mais qui sait réellement ce que signifie le mot théologal ? Rendons les choses plus simples : théologal signifie ce qui a Dieu pour objet, donc les vertus théologales sont la foi, l’espérance, la charité… C’est exactement ce que je prêche, mais en plus simple, lorsque je vous dis de toujours rester dans l’espérance et dans la confiance. Il faut simplifier les choses, car les religions ont accaparé des choses qui normalement devraient être à la portée de tous. Demandez à un prêtre de vous expliquer Romains 7 et vous constaterez que peu sont capables de décoder ce texte. D’ailleurs, nombreux sont les théologiens qui n’arrivent pas à décoder ce texte. Prenons les versets 12 à 25. Les théologiens tentent d’expliquer ces versets par le fait que l’apôtre Paul décrit un homme qui se convertit et qui subit les luttes de la conversion, c’est-à-dire celles du croyant qui fait face à ses péchés. Ce qui est faux ! L’apôtre Paul nous parle de l’ego qui habite en chacun de nous, l’ego qui est attaché à la chair, et donc, l’homme subit la loi de l’ego qui l’enferme dans l’esclavage. Celui qui n’a aucune notion de ce qu’est l’ego ne peut comprendre ce texte et tentera de l’expliquer par des théories fausses et bancales. Il est temps de remettre la Vérité dans ces explications qui se veulent théologiques, mais qui perdent l’âme. Je ferai un article complet pour expliquer Romains 7 afin que vous puissiez comprendre comment la religion a perverti le texte.

Cependant, ce qu’il faut retenir, c’est que nous devons rester fermes dans la foi, et pour cela, nous devons veiller, car le démon cherchera toujours la plus petite faille pour nous faire chuter. D’autant plus que l’ego, qui est un fragment du démon, habite en nous et cherchera toujours à nous entraîner dans le péché. C’est pour cela que le Christ nous demande de nous oublier, c’est-à-dire d’oublier notre chair. La chair appartient au monde, l’âme appartient à Dieu. Lorsque le Christ nous exhorte à redevenir des enfants, Il nous demande d’être comme des enfants, car les enfants ne sont pas encore « contaminés » par l’ego.

Et surtout, n’oubliez pas, sans Dieu rien n’est possible, avec Dieu tout devient possible. Le gnostique cherche la connaissance de Dieu pour devenir un dieu. Il est gonflé d’orgueil et pense, avec la connaissance de Dieu, pouvoir se passer de Dieu. Au contraire, nous devons chercher à connaître Dieu pour Le servir et L’aimer. C’est la grande différence entre le gnostique et celui qui a la foi. Celui qui a la foi agit toujours avec amour, dans une humilité totale, car il sait que c’est Dieu qui Le porte. Le gnostique agit toujours avec l’ego et est l’esclave du matériel et de sa chair. Que le Seigneur vous garde et vous protège. Le combat est spirituel. Courage, persévérance, bienveillance, charité, humilité, compassion, amour et foi.

 

Marie d’Ange

 

Pour aller plus loin

 

Laisser un commentaire

error: Halte au copié collé
%d blogueurs aiment cette page :